Le Gabon met sur pied son usine de médicaments génériques

C’est une nouvelle qui devrait réjouir les africains. Santé pharmaceutique, puisque c’est d’elle qu’il s’agit est le nom de la nouvelle usine de fabrication des médicaments générique. Cette construction vient à point nommé pour soulager l’économie du continent.

Un joyau tout nouveau

20 milliards de francs CFA, c’est le coût de la construction de cette grande usine de fabrications de médicaments génériques qui est le fruit de l’investissement d’un groupe d’hommes d’affaires indiens. Cette usine est dotée d’une grande capacité de production. En effet, elle peut produire des produits pharmaceutiques plus précisément des médicaments pour toute l’Afrique. Elle a trouvé place dans la région économique du pays appelée NKOK.

Une usine de variétés et de richesse

La nouvelle usine gabonaise de fabrication de médicament aura la réputation de produire une catégorie très différente de produits génériques à savoir : les antidiabétiques, les antihistaminiques, les antibactériens, les antidépresseurs, les antiasthmatiques, etc. Cette production de médicaments à grande échelle va soulager les consommateurs gabonais en leur obtenant directement une réduction de 40℅ et leur faciliter l’accès aux produits pharmaceutiques. Ces avantages vont s’étendre ensuite au reste de l’Afrique qui n’aura plus besoin d’attendre les approvisionnements de l’extérieur.

Une contribution à l’économie

S’il y a une autre chose dont on peut se réjouir aussi, c’est bien la possibilité de cette usine à fabriquer des antirétroviraux. Par ailleurs, la construction d’une usine de cette envergure vient mettre fin à l’éternel problème des ruptures de médicaments rencontrés par les pharmacies du pays et de l’Afrique. Les Africains peuvent donc se frotter les mains. Dans l’attente d’une autorisation de mise sur le marché avant de lancer la production, la construction de cette usine est créatrice d’emploi aussi bien que pour le Gabon que pour l’Afrique. Des jeunes diplômés en laboratoire pharmaceutique verront exaucer leurs pieux désirs d’exercer dans la nouvelle usine gabonaise et africaine.